dimanche 30 novembre 2014

L'Avent : la spiritualité du chien...

J'aime les chiens.
Je n'ai pas toujours été ainsi : quand j'étais enfant, quelquefois, ils me faisaient peur.
Mais j'ai appris à aimer les chiens, et à admirer leur fidélité. Je sais qu'elle peut être intéressée : le chien est fidèle à son maître probablement d'abord parce que son maître est celui qui lui donne à manger... Mais il y a autre chose : peut-être le saurons nous un jour, si des chercheurs vont assez loin dans la psychologie canine.
En tous les cas, j'admire cette fidélité du chien, observable en particulier lorsqu'il attend le retour de son maître : couché sur le seuil, semblant dormir, mais veillant tout au fond de lui-même, les sens attentifs à la moindre odeur, au moindre son. Le maître, même s'il est en voiture, est peut-être encore à des kilomètres : déjà le chien sait qu'il va revenir et donne tous les signes de la joie, se dresse, frétille, sautille. Et la fête qu'il fait, lorsque le maître arrive, les bonds, les jappements, les lèches!
L'être humain est infiniment plus réservé, et c'est probablement mieux adapté à sa vie sociale.
Mais le chien ne nous présente-t-il pas une image admirable de cette veille aujourd'hui recommandée par Jésus? Une invite à garder en alerte nos sens spirituels, à guetter les moindres signes?

1 commentaire:

  1. Oui, c'est très parlant sur la "veille" qui nous est demandée ! J'ai gardé ainsi un chien qui me signalait l'arrivée de son maître bien 10 minutes de voiture avant qu'il arrive !

    RépondreSupprimer